• Echo des communes, Mai 2018

     "Le solo d’ouverture par Lucie Lastella-Guipet est d’une poésie absolue. Dans son long manteau, perchée dans sa roue Cyr, elle tourne jusqu’à nous donner le vertige. Voilà ce qu’on est tenté de dire. Mais elle fait mieux, elle offre du rêve."