ORSURO INCOGNITO

Solo avec une roue et une robe

Durée: 10 minutes

La masse compacte du rêve envahie l’espace inhabité. La matière se créée, et tout au même moment, la tension. La tension d’être sans se dissiper. Mais finalement, tout finit par s’étendre et disparaitre.  
 
Il est entré et est maintenant au milieu de l’assemblée. Le jeune homme est seul dans cet espace si grand, dans ces vêtements trop grands, dans ces décisions qui le dépassent. Le brouillard l’encadre et l’empêche d’avoir les idées claires. Il vit, il est inscrit dans son temps comme une pierre dans une autre et se retrouve désormais à la vue du reste du monde. Il est vêtu de ses obligations urbaines et citadines.  
Le jeune homme commence alors à se sentir petit, et vide de lui-même. Il voudrait dire quelque chose, mais il ne trouve pas les mots. Il comprend qu’il ne doit pas rester ici, qu’il ne peut pas rester ici.  Il se lance alors à sa recherche. Lorsqu’ il  décide enfin d’entamer le voyage,  un être vient soudain à sa rencontre. Et lui barrant le chemin, l’étranger lui dit ainsi :  
« Toi, le jeune, viens, entre dans mon monde. Si tu traverses la porte, sache que jamais tu ne pourras revenir en arrière. Mais c’est inéluctable, c’est ton destin que de plonger. Alors viens, qu’attends-tu ? Ici tu pourras trouver ce que tu cherches. » 
Le jeune homme hésite. Il est au bord du gouffre. Trouvera-t-il vraiment ce qu’il cherche là-bas ?  
Le jeune homme a peur. Il refuse de suivre l’étranger, il le maudit et le renie.  
Mais l’étranger le rattrape et lui dit à nouveau : 
« Tu ne dois pas avoir peur de moi, car je ne suis que le reflet de toi-même et tant que tu fuiras ton reflet, tu fuiras ton avenir, et tu ne seras qu’une âme errante entre tes fantasmes passés et ton désir présent inassouvis. Tu dois me faire confiance et traverser. » 
 
 

Le dossier de création : 

© texte Lucie LASTELLA. Créé avec Wix.com
 

  • Facebook Classic
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now